Partager cet article

Le REER (régime enregistré d’épargne-retraite) constitue un instrument fiscal qui permet de réduire sa charge fiscale tout en épargnant en vue de la retraite. Grâce au REER, il est possible d’accumuler des économies destinées à la retraite tout en différant l’impôt sur ces fonds jusqu’à leur retrait.

Distinction entre les droits de cotisation et les cotisations déductibles :

Droits de cotisation :

Les droits de cotisation correspondent aux montants que l’on peut verser à son REER ou à celui de son conjoint, en fonction de ses revenus, avec la possibilité de reporter les droits inutilisés.

Cotisations déductibles :

Les cotisations déductibles représentent les montants que l’on peut déduire de sa déclaration de revenus, ce qui réduit le revenu imposable, et elles sont mentionnées à la ligne 20800.

REER du conjoint :

On peut contribuer au REER de son conjoint, mais le montant de la cotisation dépend de ses propres droits de cotisation, et non de ceux du conjoint.

Cette option est ouverte tant que les conjoints ont moins de 71 ans.

 

Programme RAP (régime d’accession à la propriété) :

Il est possible de retirer des fonds de son REER pour acheter ou construire une première habitation admissible, que ce soit pour soi-même ou pour une personne handicapée à charge.

Un plafond de 35 000 dollars s’applique aux retraits.

Un formulaire T1036 doit être rempli pour effectuer un retrait RAP.

 

Programme REEP (régime d’encouragement à l’éducation permanente) :

On peut retirer des fonds de son REER pour des besoins liés à l’éducation permanente.

Un délai de 5 ans est accordé pour commencer à rembourser le retrait, avec une période maximale de remboursement de 10 ans.

Le montant maximal pouvant être retiré s’élève à 20 000 dollars au total, avec un plafond de 10 000 dollars par an.

Après 71 ans :

Il est impératif de cesser de cotiser à son REER ou à celui de son conjoint à partir de son 71e anniversaire.

Le REER peut être converti en rentes ou transféré dans un FERR (fonds de retraite d’épargne-retraite).

Si le conjoint est plus jeune, il est possible de continuer à cotiser à son REER après avoir atteint 71 ans.

Impôt sur le REER :

À compter du 71e anniversaire, le REER commence à verser des rentes imposables.

L’impôt sur ces rentes est calculé en fonction de la tranche d’imposition applicable.

Les retraits avant 71 ans sont soumis à l’impôt conformément à la tranche d’imposition actuelle, et des pénalités s’appliquent en cas de retraits anticipés.